Petra eo Diwan? – Qu’est-ce que Diwan ?

kartenn2014-V5GWENGOLO

Petra eo Diwan?
Ur skol gevredigezhel eo, laik, digoust ha digor d’an holl, eus ar skol-vamm d’al lise, a vez kelennet enni hervez ar bedagogiezh dre soubidigezh evit degas ar vugale d’an divyezhegezh — brezhoneg galleg — kempouez.

Qu’est-ce que Diwan ?
C’est une école associative, de la maternelle au lycée, qui pratique la pédagogie par immersion conduisant l’enfant à un bilinguisme breton français équilibré.

Petra eo ar soubidigezh ?
Ur strategiezh kelenn eo hag a ro ur plas bras d’ar brezhoneg, d’ar mare a zere (skol-vamm, CP), evit tapout buan ur mestroni naturel war ar yezh.

Qu’est-ce que l’immersion ?
C’est une stratégie d’apprentissage qui privilégie à un moment propice (maternelle, CP) l’intensité de l’utilisation du breton pour parvenir rapidement à une maîtrise naturelle de la langue.  

Perak ar soubidigezh ?
Evit talvoudegezh he disoc’hoù ha peogwir eo soupl hec’h implij. Ar pal eo dont a-benn buan hag abred da implij ar yezh evel benveg kelenn. Reiñ a ra tro d’ar vugale goude-se da vevari e div yezh. Dre implij anezhi an hini eo e teskont ar yezh. Krouet e vez gant ar soubidigezh un endro hag a lak ar vugale barrek da zeskiñ ar yezh hep na vefe ur gwall samm.

Pourquoi l’immersion ?
Pour ses résultats et pour sa souplesse. Le but est d’arriver rapidement et de manière précoce à une utilisation de la langue comme outil d’apprentissage.  Elle permet ensuite à l’enfant de vivre dans deux langues. L’enfant apprend la langue en l’utilisant. Cette méthode crée un environnement favorable pour acquérir la langue de manière non contraignante.

Bezañ divyezhek, ya, met perak e brezhoneg ?
Ur choaz sevenadurel eo. Ar brezhoneg a zo ut lodenn eus an herezh sevenadurel a c’hellomp bezari fier anezhi. E c’heller mont drezañ betek ur c’hlad pinvidik. Daoust ma ya e implij war zisteraat abaoe un nebeud degadoù a vloavezh-ioù e chom ur yezh eus ar pemdez hag a zo bet gouest d’en em ober diouzh ar vuhez a-vremañ. Ar yezhoù estren a zo er programoù ivez ouzhpenn-se, azalek ar C’hentañ Derez hag en Eil Derez ivez, evel-just.

Etre bilingue, oui, mais pourquoi en breton ?
C’est un choix culturel. La langue bretonne fait partie de l’héritage culturel dont nous pouvons être fiers. Elle donne accès à un patrimoine riche. Même si son utilisation tend à reculer depuis quelques décennies, elle reste une langue du quotidien qui a su s’adapter à la vie contemporaine. Et puis, les langues étrangères sont aussi au programme, dès le primaire et bien sûr dans le secondaire.

Ma bugel ne gomzo nemet brezhoneg er skol ?
Er skol-vamm hag e CP eo e brezhoneg hepken e vez graet skol ; en diavaez eus ar c’hlasoù (ehanoù, kantin, diwallerezh…) e reer a seurt ma c’hellfe ar vugale ober gant ar brezhoneg met komz galleg a c’hellont ma karont.

Mon enfant ne parlera-t-il que le breton à l’école ?
En maternelle et au CP, l’enseignement s’effectue uniquement en breton ; la pratique de la langue est encouragée en dehors de la classe (récréation, cantine, garderie) mais les enfants peuvent librement s’exprimer en français.

Deskiñ a ray trawalc’h a c’halleg ivez ?
Bemdez e ra gant ar galleg dija. Ar pezh a zo da zegas dezhañ zo un anaoudegezh don hag ur mestroni war ar yezh. Evit se e kroger gant studi ar galleg e CE1 ha kreskiñ a ra plas ar studi galleg betek ar CM2. Heñvel eo ar palioù a-fet mestroniañ ar galleg ouzh re an holl skolioù all.

Oui, mais apprendra-t-il bien le français ?
Il l’utilise déjà au quotidien. Ce qu’il convient de lui apporter c’est une connaissance approfondie et maîtrisée de la langue. Pour y parvenir l’étude du français est introduite en CE1, puis prend une place de plus en plus importante jusqu’au CM2. Les objectifs de maîtrise de la langue française sont les mêmes que dans toutes les autres écoles.

Ne gomzomp ket brezhoneg. Barrek e vimp da heuliañ labour hor bugel ?
Evit an darn vrasañ eus ar familhoù eo heñvel. Ne gomzit ket brezhoneg met ho pugel a ray, ha gouest e vo da zisplegañ deoc’h e galleg peseurt labour en do d’ober er gêr. Barrek e vo ivez da dreuzkas e brezhoneg an displegadennoù ho po roet dezhañ e galleg. Ar pep pouezusañ evitañ eo reiñ c’hoant dezhañ da zeskiñ ha kalonekaat anezhañ en ur zisplegañ dezhañ peseurt choaz raktres desavadurel a zo bet graet ganeoc’h evitañ Ar skolaerien a vez aze ouzhpenn-se evit skoazellañ ha reiñ alioù deoc’h.

Nous ne parlons pas breton, pourrons nous assurer le suivi scolaire ?
C’est le cas de la majorité des parents. Si vous vous ne parlez pas breton, votre enfant, lui, le comprend et peut vous restituer son travail en français. Il sait aussi transposer en breton les explications que vous lui donnez en français. Le plus important pour lui, c’est la motivation et l’encouragement que vous saurez lui apporter en expliquant votre choix de projet éducatif. De plus, les enseignants sont présents pour vous apporter aides et conseils.